Anna Tjé

Née à Pontoise (FR) en 1989, Anna Tjé vit et travaille à Paris.

Anna Tjé déconstruit les mécanismes de survie et de guérison dans lesdites subcultures, à travers les champs de l’écriture, de la chorégraphie, du son et du chant, du textile, de l’approche graphique et vidéo ainsi que des médias de communication.
Naviguant entre création et recherche, elle propose dans ses travaux les plus récents, d’investir la performance et la multidisciplinarité afin de questionner la propriété des médias en lien avec le sensible, l’intime et la résilience du corps féminin noir. Elle puise ainsi dans son archive personnelle et décide d’exhumer les oeuvres et les parcours de militantes féministes et/ou queer de la diaspora africaine, tout en explorant le champ de la création artistique contemporaine engagée.

Co-fondatrice, directrice artistique et d’édition numérique de la revue numérique littéraire et artistique à contre-courant Atayé, elle organise et anime en tant que curatrice et médiatrice depuis 2016, des discussions, des performances et des ateliers d’écriture créative.

Anna Tjé a travaillé dans une radio musicale eclectique et dans la télévision, ainsi qu’auprès de créateurs de mode tels que Maud Villaret ou Anna Ngann Yonn.
Elle a fait ses études à l’École de mode Mod’Art International Paris, avant de se diriger vers le multimédia dans le secteur culturel. Diplômée d’un Master d’ingénierie éditoriale et communication et d’une licence en communication culturelle et multimédia de l’Université de Cergy-Pontoise, Anna Tjé se lance aujourd’hui dans un doctorat en Arts et Média en partenariat avec l’Université de Warwick (GB), afin d’approfondir son travail sur la catharsis et l’“afro-émancipation”. Elle est l’auteure du mémoire « Les vecteurs de résilience de l’afrofuturisme et l’afroféminisme dans les arts, l’espace littéraire et les médias ». En 2018, elle lance le podcast Futurs Talks, suite du projet « Conversation pour le futur : La parole aux afro-françaises ».

Récemment publiée au sein de l’oeuvre collaborative “Musée L’ont L’eux” de la Revue Afrikadaa, ou dans la Revue Ex Nihilo, elle a participé au cycle Afrocyberféminismes à La Gaîté Lyrique, Paris (FR) et a été invitée à présenter son travail au Théâtre de l’Usine à Genève (Suisse) pour la soirée “Afro-ÉmancipEes”, au Centre Pompidou, Paris (FR) lors du Festival Hors Piste par le Centre de recherche sur l’utopie, au Plateaux Sauvages/MPAA, Paris (FR) lors du Festival L’Équipé.e, au Pavillon des Canaux, Paris (FR) dans le cadre de la Rencontre sur la Pop Culture et la Justice Sociale et à la Colonie, Paris (FR) pour la Nuit des Idées.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur son site internet : http://revue-ataye.com