Clothilde Garnier

Après avoir étudié la musique pendant de nombreuses années, Clothilde Garnier a débuté ses études aux Beaux Arts d’Epinal et obtenu le DNAT option design mention images et narration en 2014. Sa pratique, alors dirigée vers l’illustration s’est peu à peu ouverte à d’autres médiums, où la matière même devenait le sujet de son travail.

L’artiste explore et exploite la matière dans toutes ses possibilités de formes, de composition, de transparence, de manière poétique, pour lui donner sens, grâce notamment au toucher et à la lumière. Le blanc et les couleurs naturelles (terre, cuivre…) lui permettent de révéler le matériau lui même, pour ses qualités primaires, tout en questionnant son identité en tant qu’être biologique et pensant.

Le travail de Clothilde a pris une dimension organique à la suite de sa première grossesse, où l’écoute de son corps, et un besoin de revenir à l’essentiel a dirigé ses œuvres. Elle questionne ce qui pour elle est l’essence, dans le sens de la vie, du vivant, de notre appartenance à la Terre, ce qui nous relie à notre milieu naturel, végétal et minéral. Son travail se rapproche de l’artisanat dans son rapport à la matière, mais également, par la répétition du geste, minutieux qui construit petit à petit ses pièces.

L’artiste ne sais jamais à l’avance à quoi va ressembler son travail, elle se laisse porter par les accidents qui sont pour elle le reflet des accidents naturels.

Œuvres présentées dans la vidéo

  • Fouille sentimentale, 2020, argile et crochet
  • La cabane, 2019, fil de cuivre
  • Travaux de recherche : Corail, Sans titre, Iceberg

 

Réalisation Juliette Riegel