Camille Derniaux

Camille Derniaux a débuté ses études à l’École Duperré Paris en design textile, elle y a développé un travail de traitement de surface en liant différentes techniques d’impression. Elle a ensuite poursuivi ses recherches et engagé des rapports spatiaux aux Beaux-Arts de Nantes.

Sa recherche se situe dans une approche phénoménologique. Ce sont les phénomènes optiques qui relèvent de notre vision et de notre perception que l’artiste essaie de comprendre puis retraduire, faire ressentir, faire surgir ; afin de questionner le visible et ses modalités. Qu’est-ce que voir, regarder, percevoir ?

Il s’agit de faire l’expérience de ces phénomènes, de ces changements d’états, de ces événements de lumière. Mettre à mal notre compréhension de ces matérialités, faire perdre la réalité première de la matière. S’engage alors une lecture de l’ordre du sensible et de l’observation attentive.

Camille opère un choix de matériaux précis, de ceux qui ont un potentiel de changement d’état, d’activation, de réaction à la lumière, des matériaux dans un stade où leur position est fragile, instable, changeante. Elle travaille par traitement de surface, par impressions de traces, il s’agit d’opérer le bon rapport de la trace au matériau comme une recherche de la bonne définition, entre netteté et flou.

Œuvres présentées dans la vidéo

  • Spectres, 2020, Sérigraphie sur plastique rétro-réfléhissant, céramique émaillée
  • Synthèse, 2019, Acier, aluminium imprimé, verre imprimé
  • Série Sans titre, 2019, Bandes magnétiques, sections acier, céramique émaillée, bandes magnétiques, miroir gravé
  • Série Sans titre, 2018, Miroir gravés

 

Réalisation Juliette Riegel