Emilie Philippon

Après avoir obtenu le DNAP à l’ENSA de Limoges en 2014, Emilie Philippon poursuit de 2015 à 2017, ses études à l’Université de Strasbourg au sein du master en Arts Plastiques Recherches.

Durant ses années, elle développe une pratique artistique autour de la notion de précarité et du faire-avec. Soucieuse de l’environnement dans lequel elle évolue, elle attache une importance particulière à employer les matériaux et les formes qui surgissent de son travail dans leur plus grande potentialité. Les capacités plastiques et esthétiques de l’espace, des médiums et des gestes de créations sont sans cesse remis en question.

Les productions donnent une impression de a minima (« à partir de la plus petite peine »), d’un agencement simple et flottant des éléments, à la fois poétique et minimaliste.

Ces axes de recherches se matérialisent principalement dans le domaine de l’installation/assemblage mais donnent aussi naissance à des travaux papier autour de la technique du monotype.

Si son travail est né de l’observation de la réalité et de la fascination des matières, c’est pour mieux les tordre et les détourner.

Sans titre, série de trois monotypes sur papier Canson 300g/m², encre linogravure noire, 42 x 29,7cm, 2017

05/02/2016 (détail), bois, sangles, tige en métal, serre-joint, ruban adhésif et corde, 350 x 600 x 500 cm, 2016