COBALT

Cette année, Le Tube aspire à jouer avec le vide et propose une exposition en lévitation.

En 1930, Calder change de cap suite à sa rencontre avec Mondrian et mène son œuvre vers l’abstraction géométrique. C’est la naissance d’une nouvelle forme d’abstraction dans laquelle le mouvement devient un matériau à part entière.

En avril 1967, lors de son exposition personnelle à la galerie Denise René, Soto montre pour la première fois une « œuvre dans l’espace ». Son Volume suspendu implique le spectateur non plus comme un observateur passif mais comme une des parties constituantes de l’œuvre et du réel.

En partant de ces deux notions, le mouvement et l’immersion, Le Tube interroge l’interaction dynamique entre les éléments visibles et invisibles. Cette interaction qui lie les formes, les matériaux et l’idée invoque ainsi l’interférence entre perception visuelle, corporelle et intellectuelle.

Cobalt s’appréhende comme une exposition immersive, où les œuvres et le lieu se mêlent et s’emmêlent. Un fragment arraché au mur, une pluie de fuseaux, des voiles ondoyants, des flotteurs amarrés, un tube à pigments sont autant d’œuvres qui s’approprient l’espace sans jamais toucher le sol.

Les œuvres flottent, frôlent et se jouent du lieu d’exposition.

Porté par l’association Le Tube, Cobalt invite à découvrir cinq oeuvres originales réalisées par sept artistes émergents régionaux et nationaux…

Hélène Bleys
Jonathan Cyprès & Cécile Gallo
Jacques Herrmann
Vincent Lo Brutto
Emilie Philippon
Jamila Wallentin

Vernissage le samedi 23 novembre 2019 de 18h à 20h30
La Finca cultive sonorités et genres musicaux pour créer une symbiose, un univers ou se mêlent les sens.
Les artistes du collectif proposeront ce samedi 23 une performance musicale électronique (live) et vidéo de 19h15 à 20h30, pour perturber notre vision de la gravité.